Visiteurs du site

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
288
Hier :
404
Semaine :
288
Mois :
7023
Total :
372199
Il y a 1 utilisateur en ligne
-
1 invité
   

« Anduze » ... ou ... « En douce » ?

Vous avez dit « Anduze »... Ou ... « En douce » ?

Anduze ! Pourquoi Anduze ?

Demandez à M. Michiels. Lorsque, en 2002, nous lui avons fait découvrir le Val de l'Hort, qui sera notre lieu de résidence, par une fin de matinée de juillet, à l'heure de l'Apéro, notre cher prof de Math est devenu fan. Sans hésiter... c'était plus fort qu'un coup de foudre. Depuis, il ne jure plus que par Anduze. Notez que d'autres profs de Math de Saint-Bar sont des fidèles des Cévennes. Et depuis quelques années déjà, Mme Smeets et Mme Tromme y ont établi leurs résidences d'été non loin de Saint-Jean-du-Gard.

Et pourtant ! A Anduze, il n'y a pas la mer comme à Fréjus ; il n'y a pas de temple romain comme à Nîmes, il n'y a pas de glacier ouvert le soir comme à Fréjus ; il n'y a pas de bar irlandais comme à Nîmes, il n'y a pas de chant des cigales comme à Fréjus ; il n'y a pas cette ambiance provençale comme à Nîmes, il n'y a même pas d'arènes comme à Nîmes et à Fréjus...

Mais, à Anduze, il n'y a pas de... côte avant de rentrer à l'Auberge.

Ah ! Si ! Cela monte de 2 mètres. Moins qu'un pont d'autoroute du « Plat Pays ». Et là, M.Michiels peut encore placer une accélération.

Pourquoi Anduze ? M.Michiels pourrait vous en donner bien de fausses bonnes raisons. A vous de les trouver tout au long de votre séjour.

Anduze face à son histoire

Depuis la plus haute antiquité, le site d'Anduze a été occupé par de nombreuses civilisations. Le rocher, au flanc duquel la ville a été construite, porte à son sommet un Oppidum gaulois et un Castrum romain.

C'est par sa position défensive que le rocher de Saint-Julien a favorisé l'implantation d'une zone habitée, qui peu à peu s'est développée, en se rapprochant des bords du Gardon.

Au Vème siècle, le pays d'Anduze se trouva englobé dans le royaume Wisigoth de Toulouse.

Anduze se révèle au Xème appartenant à une maison seigneuriale déjà très puissante et alliée aux comtes de Toulouse : le clan familial des Bernard d'Anduze et Pierre-Bermond de Sauve contrôle les Cévennes avec leurs mines de plomb argentifère, des confins des Causses à la Haute Cèze, des hautes vallées des Gardons et de toute la vallée du Vidourle jusqu'à Sommières et la mer.

Le pape Urbain II, au XIème siècle, appelle à la croisade pour délivrer l'Empire Chrétien d'Orient, ainsi que le tombeau du Christ. Les chevaliers Geoffroy de Saint-Omer (Flamand) et Huques de Payens (Champenois), fondèrent l'Ordre du Temple dans les années 1118–1119. Rapidement, l'Ordre devint puissant et reconnu sur l'ensemble des deux terres. Dans le Gard, la mémoire des Templiers est encore présente :

- Alès, principale commanderie du nord du Gard, a été le lieu de supplice de 33 Templiers, arrêtés et torturés au château, en 1307.

- Bagard, lieu de culte et d'administration au lieu-dit de l'Espitalet (l'hospitalet), ancienne Commanderie de l'Ordre de Malte.

Débutée en 1209, la terrible guerre des « Albigeois », menée par les barons du nord en terre Cathare, a épargné la maison d'Anduze-Sauve.

Vers 1345, Anduze compte 6000 habitants et est divisée en deux co-seigneureries. Sa prospérité repose sur l'industrie lainière, celle de la soie et le commerce.

Au XVIème siècle, la ville comptait plus de 7000 habitants qui vivaient à l'intérieur des murailles. Ainsi s'explique la complexité du réseau de routes et de ruelles.

Anduze : Curiosités

Surnommée La Porte des Cévennes. Une porte qui se situe plus précisément un kilomètre en amont de la petite ville (3 000 habitants), là où les Rochers de Peyremale et de Saint-Julien n'ont laissé qu'un étroit passage à la rivière.

Le Top

Le Plan de Brie avec ses terrasses (en été !), son château (ah ! tiens ?), son temple (presque grec !) et sa tour (avec horloge et méridienne !)

☺ Le Temple

Un des plus grands de France, construit entre 1820 et 1823 sur l'emplacement de la cour des Casernes.

La grande nef est partagée en trois voûtes prenant appui sur de puissants pilastres.

La table de communion, en marbre, fut offerte par un Anduzien, Alexis d'Adhémar. Les deux consoles proviendraient du socle de la statue de Louis XIV, alors au jardin du Peyrou à Montpellier...

Les bancs sont disposés en hémicycle. L'orgue, installé en 1848, souffrit des terribles inondations de 1958. Il fut restauré en 1964, puis reconstruit en 1992, par l'association des amis de l'orgue.

☺ La Tour de l'Horloge

Elle date de 1320, elle a trois niveaux et présente la même architecture que les remparts d'Aigue Mortes. Devenue horloge de ville en 1569, elle fut épargnée lors de la destruction des remparts en 1629.

Richelieu aurait alors déclaré : "Elle sera le doigt de Dieu dressé vers le ciel"

La méridienne

Elle permet de lire l'heure tous les quarts d'heure, entre 11 heures et 13 heures. Le cadran montre les saisons et les signes du zodiaque.

Méritent le détour

Les Fontaines :

On peut en voir huit ; Pas mal pour un « village » de 3000 habitants. Mais il faut bien chercher. M. Michiels n'en a jamais trouvé que six :

  • Fontaine du Bicentenaire
  • Fontaine Pradier
  • Fontaine Pagode
  • Fontaine des Potiers
  • Fontaine du Pont
  • Fontaine Notre-Dame

La plus remarquable est la Fontaine de La Pagode sur la Place Couverte au cœur de la vieille ville. Très curieuse avec un clocheton au toit de tuiles vernissées.

☺ La place couverte OU place du marche

Construite en 1457, appelée "l'Orgerie" ou marché aux grains. Elle fut le lieu du marché aux châtaignes et aujourd'hui celui des produits locaux (le jeudi). C'est là que se trouve la Fontaine Pagode : de style oriental, elle fut construite en 1648, d'après les dessins (et avec les deniers) d'un Anduzien qui était allé chercher des graines de vers à soie en Orient.

Où manger à Anduze ?

En 2003, plusieurs profs de St-Bar-Cyclo ont goûté la cuisine de « La Bergerie », située pas loin de l'auberge du Val de L'Hort. M. Cuipers s'en pourlèche encore les babines. « Ah ! Ces charcuteries ! » s'exclame-t-il encore aujourd'hui.

Mais M. Polizzi trouve le snack de Bibou et Nanou, rue Notarié dans le centre-ville bien plus sympa.

Pour le fun

Se baigner en été dans les eaux claires du Gardon puis prendre le soleil sur une plage sans voisin, ni vendeur de...

Vous préférez le chlore d'une piscine ? Il vous faudra alors aller jusqu'à Alès, une ville de 40 000 habitants qui voudrait jusqu'à englober Anduze dans sa « Communauté Urbaine ». Une ineptie quand on sait que quinze kilomètres séparent Alès et Anduze.

Comme si Liège, qui compte pourtant cinq fois plus d'habitants qu'Alès, voulait englober Visé. Allez demander aux supporters du F.C.Liège ce qu'ils en pensent...

Le coin du Dico

Pont Submersible : C'est ainsi que les Anduziens appellent le nouveau pont qui permet de traverser le Gardon quelques centaines de mètres en aval du « Vieux Pont ».

Construit au ras de l'eau, il peut être submergé par les eaux du Gardon lors des crues et inondations.

M.Cyclo (Alias J.Rigo)

   

Actualités Professeurs  

Merci à toutes et tous pour votre dévouement lors du cyclo du Centenaire

 
   

Actualités Parents  

 

 
   
© ALLROUNDER - By Yves MICHIELS